4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 16:59

 

Aujourd'hui, à la BnF,

 

Douze candidats, contre cinq en 2010 ! C’est un véritable déluge de démocratie que s’apprête à vivre le Rez-de-Jardin de la BnF pour l’élection 2013 de son représentant des usagers. Si le nombre d’électeurs était appelé à augmenter dans les mêmes proportions, on pourrait presque friser le nombre inouï de 250 votants fin avril, contre 99 en 2010 (sur 17 428 inscrits quand même). Je commencerai donc ce billet par appeler à une mobilisation massive des é-lecteurs du Rez-de-Jardin, afin que le nombre de candidats ne dépasse pas celui des votants. A vous de jouer pour porter le taux de participation à des niveaux astronomiques (la barre du 1% de participation sera-t-elle enfin franchie ? Le suspense s’annonce insoutenable).

 

Le deuxième épisode de The Ouest Wing est donc bien lancé. Et Do you BnF y jouera sa partie, puisqu’il est lui-même candidat.

 

 

Oui, j’ai décidé de tenter de passer de l’autre côté du blog, et d’aller voir un peu comment se passent les choses au C.A. de notre BnF, si vous m’en donnez l’occasion. Ce sera un combat rude. Ce sera un combat long. Et ce sera un combat fratricide, puisque deux autres candidats, se réclamant de « Do you BnF », ont sollicité, sur ce blog même, mon soutien et vos suffrages.

 

Je les salue tous les deux. Et je les remercie de voir en ce blog un point de ralliement et une base de mobilisation. J’aurais aimé pouvoir leur apporter le soutien sollicité, à tous les deux, d’autant plus qu’à en croire nos professions de foi respectives, nous avons des programmes approchants, qui font regretter a posteriori qu’aucun d’entre nous ne se soit manifesté plus tôt. Cela aurait peut-être permis une concertation préalable ?

 

Mais jouons le jeu de la démocratie jusqu’au bout, camarades ! Laissons les lecteurs du blog décider lequel d’entre nous aura leur voix, et les électeurs du Rez-de-Jardin se faire une opinion par eux-mêmes.

 

Do you BnF sollicite donc vos suffrages à tous, lecteurs qui m’avez suivi virtuellement sur ce blog pendant trois ans, pour aller porter notre voix réelle et collective auprès des instances BnF et de Bruno Racine lui-même s’il le faut.

 

Parmi les propositions et revendications ci-dessus, je me permets de relever plus particulièrement l’une d’entre elles ici, parce qu’elle constitue un point distinctif majeur avec les autres candidats, et parce qu’elle m’a été suggérée par Jojo BnF lui-même : le combat pour l’ouverture du Jardin central aux lecteurs du Rez-de-Jardin, au moins par beau temps. Vous qui nous connaissez, Jojo et moi, savez à quel point et depuis combien de temps nous défendons sur ce blog cette idée. Ne serait-ce pas merveilleux de permettre enfin aux chercheurs du Rez-de-Jardin, le peuple aux paupières lourdes et aux pupilles dilatées, de s'aérer un peu et de briser le mur de verre qui nous sépare de notre jardin commun ?

 

Ô ! ce sera difficile, voyons les choses en face ! Je vous promets – ça oui ! – de la sueur et des larmes dans cette entreprise particulière, au résultat incertain. Mais je vous promets aussi de porter cette revendication, et toutes les autres, d’une voix ferme et déterminée, et de tout faire pour que d’ici la fin de mon mandat, nous puissions trinquer tous ensemble, avec Jojo, au soleil de notre Eden à nous.

 

 

Do you BnF

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Do you BnF ? - dans The Ouest Wing
commenter cet article

commentaires

Chaz 08/04/2013 08:44

Si vous étiez un peu plus au fait du fonctionnement de la BnF, vous sauriez que votre proposition phare, qui constitue un point distinctif majeur avec les autres candidats pour une bonne raison,
est parfaitement irréalisable, pour des questions de préservation de l'écosystème du Jardin-Forêt ainsi que des livres protégés à la BnF. Le jardin, réjouissons-en nous, ne sera jamais ouvert aux
lecteurs. Profitez donc de la visite organisée le premier week-end de juin pour en apprendre un peu plus sur ce bel endroit que votre proposition amènerait à détruire. Et puis, pour relever le
commentaire précédent, ouvrir cette réserve écologique et ornithologique pour permettre aux fumeurs d'aller la goudronner, une charmante perspective dont vous vous rendriez responsable !

Do you BnF ? 08/04/2013 14:37



Il serait intéressant que vous développiez vos arguments (plutôt que de les asséner) afin que l'on puisse discuter en toute connaissance de cause.


 


Pour m'être moi-même un peu renseigné, il me semble que l'ouverture du Jardin aux lecteurs était au contraire l'idée de départ de Perrault, qui prévoyait un sas d'accès pour éviter les problèmes
que vous mentionnez. Cela n'aurait pas été réalisé au final du fait du retard et des dépassements de budget déjà engrangés. Peut-être avez-vous d'avantage d'informations sur ce point ?


 


La fermeture du jardin aux lecteurs, dont je ne me réjouis pas comme vous (on peut avoir envie d'aller prendre l'air entre deux chapitres sans nécessairement être fumeur), relève donc plutôt d'un
problème de budget que d'une marque de déférence écologique envers nos pauvres oiseaux qui, je vous le rappelle, se retrouvent régulièrement sur le sol, la tête fracassée contre les parois de
verre dudit jardin.


 


En bref, je pense :


1. Que la question mérite d'être reposée et débattue. C'est pour cela que je la pose et que je suis heureux que nous commencions à en débattre.


2. Que les problèmes que vous mentionnez peuvent être réglés techniquement, à condition de choisir de les financer.


3. Que face aux problèmes budgétaires de la BnF (qui rendent ce financement improbable par l'institution), des solutions alternatives du type "crowdfunding" sont envisageables pour régler ces
problèmes techniques.


4. Qu'il est possible d'aménager des espaces extérieurs dans le jardin, sans pour autant livrer tout le jardin et son écosystème au piétinement des lecteurs et à leur envies de
trecking. Le pourtour du jardin (grillagé au sol) pourrait ainsi être dévolu aux lecteurs, tout en préservant la "forêt" intérieure.


5. Que cet aménagement permettrait, par ricochet, de régler un des problèmes récurrents du Rez-de-Jardin dont beaucoup de monde se plaint : le bruit des conversations à l'heure du déjeuner, du
fait du manque de places assises dans les clubs et cafétérias.


 


Je reste bien sûr à votre disposition pour continuer la discussion, avec tous ceux que ce problème intéresse. Je vous invite d'ailleurs pour cela à continuer de commenter sur ce blog et/ou à
venir me voir lors des permanences que je tiendrai, du jeudi 11 au mercredi 17 avril, de 14h à 15H30 tous les jours à l'entrée du Rez-de-Jardin (par l'ouest).


Do you / Francisco



Fanny 06/04/2013 11:21

Si le jardin pouvait être ouvert aux fumeurs !!! Ca éviterait le parcours du combattant actuel...

Xavier Prévost 05/04/2013 11:33

Bonne chance cher DoYouBnF !
Au plaisir de vous croiser dans les couloirs ou à la "permanence" pour faire plus ample connaissance.