Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 11:10

Aujourd'hui à la BnF…

 

 

ça y est, on ferme.

 

 

Après un été entier en Rez-de-Jardin, l’heure est venue pour nous tous de partir travailler sous d’autres plafonds, temporairement du moins. Je sais, c'est dur. L’Eden central va me manquer. Les menus Trio aussi, ces inimitables chefs d’œuvre de la sustente. Et Jojo, bien sûr, notre dernier lapin vivant, la terreur des sapeurs. D’après mes dernières informations, il serait en train de boucler ses valises pour aller passer la fermeture chez Alain Baraton, son pote du jardin de Versailles. Je crois qu’il souhaite lui proposer de devenir son Premier Ministre, lorsqu’il sera lui-même Président du Rez-de-Jardin libre et indépendant, quand la conquête du Rez-de-Jardin aura abouti. Un choix judicieux.

 

De mon côté, j’ai bien peur de me retrouver un peu perdu, sans BnF. Que faire désormais ? Où traîner mes guêtres de chercheur sans port d'attache ? J’avoue que cette question anxiogène a taraudé ma dernière semaine, à tel point que j’ai frénétiquement tenté de dégoter une bibliothèque de rechange, triste ersatz du Rez-de-Jardin, sans doute, mais peut-être au moins de quoi survivre d’ici le 20 septembre. Alors, pour t’éviter de te retrouver SBF, toi aussi, à partir de lundi, je t’ai concocté un petit guide des bibliothèques à hanter au moins une fois dans ta vie. Un peu d’exotisme ne te fera pas de mal et te permettra de revenir plus frais dans deux semaines dans ta salle préférée. Cela te permettra surtout de répondre à quelques questions existentielles persistantes :

 

Qui suis-je et d’où viens-je ? Une seule bibliothèque pour t’aider à le découvrir : la Bibliothèque généalogique de France.

 

Que crois-je ? Tu n’as pas vraiment eu le temps de t’interroger sur tes options religio-morales, cet été, vu que t’avais un article ou une thèse à finir, ou des chercheurs hargneux à contenter depuis ta banque de salle. Voici donc trois espaces de méditation qui te permettront, peut-être, de trouver ta voie :

 - La Bibliothèque du Saulchoir pour une retraite monastique autrement que sur le Paloma de Bolloré.

- La Bibliothèque du Grand orient de France, pour les clérico-allergiques.

- Le Centre d’études sur les religions tibétaines : si tu es vraiment perdu.

 

Non, mais sans déconner : qui suis-je ? Ok, ok, tu pourras aller plus loin dans la découverte de toi-même, peut-être, à la Bibliothèque de l’Ecole de la cause freudienne.

 

Comment remplir mes impôts à la « Eric Woerth Style » ? Je suis pas sûr qu’ils soient très coopératifs, mais tu peux toujours essayer la Bibliothèque des experts comptables et des commissaires aux comptes.

 

Que faire en cas de prise d’otage en Rez-de-Jardin ? D’abord, potasser au Centre de documentation de l’armement (CEDOCAR) : pour les Jack Bauer de la recherche uniquement.

 

Vais-je finir ma thèse cette année ? Vu le temps passé sur ce blog, ta cote est en baisse, mais pour évaluer plus précisément tes chances, explore la Bibliothèque du Laboratoire des probabilités de Jussieu


 

Que se passera-t-il si je ne finis pas ma thèse cette année ? Tu seras au chômage, sans doute, comme moi. Mais ne t’en fais pas, j’ai tout prévu pour notre reconversion : retrouve-moi à la Bibliothèque de l’Institut national d’études du travail et d’orientation professionnelle (INETOP).

 

Puis-je oublier mon malheur ? Oui, tu le peux. Viens passer tes vacances BnF à la Bilipo. Tu verras, on y est bien. Sinon, pour oublier, tu peux aussi comme moi essayer d'être pris à l'Université de Bourgogne comme ATER cette année, et y passer ton temps à boire le nectar des livres spiritueux de la Bibliothèque de l’Institut universitaire de la Vigne et du Vin – Jules Guyot. J'ai échoué pour ma part, mais tente quand même le coup, tu auras peut-être plus de chance que moi.


 

Voilà, voilà. Ce blog s’achève donc ici, en tout cas sous sa forme actuelle, intensive et quotidienne. Je le reprendrai peut-être de temps à temps, à la rentrée, mais cela reste à voir. Pour ceux que mes salades intéresseraient encore, vous pouvez toujours vous inscrire à la newsletter pour être tenu au courant d’éventuelles rechutes ; ou me retrouver sur facebook, où je vous tiendrai au courant des nouvelles aventures scientifico-bloggeuses qui attendent bientôt Do you BnF…

 

Quant à mon identité…J'ai finalement décidé de rester dans l’ombre. D’abord parce qu’on a une conquête du Rez-de-Jardin à mener, Jojo et moi, et que ça se passera mieux dans la clandestinité. Ensuite, parce que le mystère, eh ben, c'est bien. Et surtout, parce que Jojo m'a convaincu (en un seul mot) de ne pas dévoiler mon identité, sous peine d'ôter toute raison d'être aux beaux badges de nos camarades de la Soc Team…ce qui serait bien dommage. "Mais qui est Do you BnF ?" restera donc une question sans réponse. Mais chercher sans trouver et poser des questions sans simplifier les réponses : n'est-ce pas là finalement l'essence et la beauté de la recherche ? Merci à eux en tout cas, et à vous tous. N’hésitez pas à poursuivre ce blog par d’autres moyens et sous d’autres formes, je suivrai cela avec plaisir. Depuis le Rez-de-Jardin, évidemment.

 

Je vous laisse avec un bouquet d’images final puisque, comme tous les samedis, c'est photographie. Merci à mon ami F. pour son œil averti de Doisneau BnF.

 

 

A bientôt peut-être…

 

 

IMG_0285.JPGIMG_0257.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0270.JPG

 

 

IMG_0281.JPG

 

IMG_0277.JPG

 

IMG_0282.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0267.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Do you BnF ? - dans Do you
commenter cet article

commentaires

Adrien 25/09/2010 16:47


Cher Do You,
Ce vendredi (ou était-ce jeudi?), j'ai apercu, sur un "travelator" menant vers les salles de lecture, un jeune photographe. Si je l'ai remarqué, c'est parce que sa posture inconfortable m'a
immédiatement rappelé ces photos "ras du sol" que vous publiez dans votre blog.
Aurais-je démasqué un de vos complices (ou vous même, peut être)?


Do you BnF ? 28/09/2010 07:27



Bonjour : qui sait ? Peut-être était Jojo déguisé en chercheur qui prenait des photos pour la saison 2...En tout cas, ce n'était pas moi, car je ne suis pas encore revenu d'exil, mais j'espère
bien le faire un jour ! A très bientôt



Phil Siné 22/09/2010 13:39


que de fentes à la bnf ! ça ne m'étonne guère à vrai dire...


Guillaume - Carpe Webem 08/09/2010 10:25


Je ne savais pas que c'était fermé... je me suis retrouvé devant les grilles des tapis roulants. Au secours, mais je vais où ? Je ne vais quand même pas travailler chez moi !

DoYou, rassure-moi, tu reprends le blog à la rentrée BnF ?


Ploum 974 07/09/2010 18:54


Merci DoYou de garder ce délicieux anonymat ! Ton âme bnfienne diffuse (ou infusée, c'est au bon vouloir) est toujours plus facile à s'approprier qu'une âme incorporée, et je suis sûre que même toi
tu dois être bien content de te demander, mais qui donc m'a écrit ? Sans que Quidonc vienne confirmer en personne : "oui oui, c'est bien Moi, c'est bien Toi !"

Rendez-vous à la rentrée pour infuser encore une année tous ensemble dans le savoir !


exilé 06/09/2010 18:41


today was under the sign of flip...

D'abord, investir un nouveau lieu de travail... tout change, tout est à refaire... on se sent orphelin, vulnérable...

Et puis, pas de message de doyou... C'est là qu'on réalise le degré d'addiction qu'on avait développé à l'égard de ce blog... bref, on se sent doublement orphelin...

Reste la thèse, qui ne nous quitte pas elle...ni ne s'émeut un seul instant de ces déconvenues affectives... elle arbore toujours ce même regard de défi...

Bref, dure la diaspora bnfienne...


Do you BnF ? 06/09/2010 19:52



merci pour ce témoignage émouvant.


Oui, c'est dur. Combien de fois ai-je du réprimer, depuis samedi, un élan d'enthousiasme vers mon clavier et over-blog, pour le billet du jour. Mais non : pas de BnF, aujourd'hui ; pas de menu
trio. Pas de treck aux toilettes. Rien. Mais là, quelque part, je sais que Jojo garde la maison et que le Rez-de-Jardin nous accueillera de nouveau, un jour, bientôt, en son Eden pastel.



Recherche

Description

La vie à la Bibliothèque nationale de France (BnF) vue par des résidents permanents du Rez-de-Jardin

Rien à voir, ou presque