Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 15:57

 

Aujourd'hui à la BnF…

 

En cette fin d’année béhénéfienne, je lance un nouvel appel solennel à nos autorités, après celui, pour l’instant peu suivi d’effet, du Meetic BnF : Monsieur le Président Bruno Racine, Monsieur le représentant William Marx, je vous en conjure, écoutez-nous !

 

Le petit peuple du Rez-de-Jardin, tous ces lecteurs, chercheurs, doctorants…venus durant tout l'été et jour après jour, consciencieusement, occuper les salles de lecture, faire vivre les magasiniers et les bibliothécaires, dépenser leur argent en Café des Temps perdus, sans compter, en un mot, faire tourner la boutique : que demandent-ils aujourd'hui, pour être heureux ? Je vais vous le dire : ils demandent une carte de fidélité BnF !

 

Oui, une carte de fidélité. Un témoignage de gratitude minimal de la part de leur maison BnF, qui vienne récompenser leur assiduité, leur engagement sans faille et leur investissement de tous les instants vis-à-vis du Rez-de-Jardin. Combien d’heures de BnF cumulées affichent-ils à leur compteur, ces trimeurs du sous-sol ? Combien de journées d’été dénaturées pour ces humbles de corps mais non d’esprit qui, six fois par semaine, se lèvent matin, résignés et pâles, avec encore, parfois, un zeste de combativité s’attardant dans un coin de leur regard torve, pour refaire leur trajet BnF, tandis qu’au bord de toutes les mers d’Europe, leurs amis d’enfance, ayant bifurqué au bon moment, eux, s’éveillent tranquillement vers onze heures, pour se demander si ce sera plutôt piscine ou bien plage aujourd'hui ?  Combien d’itérations de ce désormais si bien connu parcours du combattant que constitue la descente en bibliothèque de recherche ? Ne pensez-vous pas, ô autorités, que cet esprit de sacrifice, jamais pris en défaut, mérite un petit quelque chose ?

 

Je vous propose donc un moyen simple et gratifiant de rétribuer la constance et d’illuminer un peu la vie terne de ces êtres d’obscurité et de moquette rouge que nous sommes : la Golden BnF Card.

 

La Golden BnF Card, comme ses consonances exotiques l’indiquent, est une carte privilège. Un must du Rez-de-Jardin. Elle récompense les meilleurs seulement, l’élite du lectorat BnF. Pour pouvoir y prétendre, il faut en effet cumuler 180 jours ouvrables consécutifs de présence en Rez-de-Jardin (c'est-à-dire à chaque fois une entrée + au minimum quatre heures de présence avant sortie définitive), ce qui correspond donc à trente semaines consécutives de Rez-de-Jardin, sans rater un seul jour (sauf les dimanches) et sans avoir retardé son heure d’arrivée plus de cinq fois au total sur la période. L’obtention de la carte peut être révoquée à tout moment si le détenteur reste plus de cinq jours ouvrables absent des salles de lecture. La Golden BnF Card, ça se mérite !

 

Pour vous motiver un peu (mais en avez-vous vraiment besoin ?), j’énumèrerai rapidement quelques-uns des avantages sans prix auxquels vous donne droit l’obtention et la possession de la Golden BnF Card.

 

Avec la Golden BnF Card, travaillez plus pour travailler plus. Tout détenteur de notre carte exclusive verra en effet son nombre de livres empruntables multiplié par deux. Surtout, il aura l’insigne privilège de pouvoir choisir, chaque jour, la place de son choix : priorité absolue pour les détenteurs, avec arbitrage au plus grand nombre de jours consécutifs en cours pour les conflits de place entre deux détenteurs de la Golden BnF Card.

 

La Golden BnF Card fait durer le plaisir. Pourquoi partir à 20h tous les jours ? Combien de fois vous est-il arrivé de pester contre le monde entier, et même contre dieu BnF, avouez-le, en essayant de terminer à tout prix d’annoter un ouvrage, à 19h59, pendant que nos amis agents de salle vous crient dans les oreilles en essayant de retirer la chaise sous vos fesses ? Avec la Golden BnF Card, bénéficiez d’une heure supplémentaire tous les jours et restez ainsi jusqu’à 21h. En bonus, tenez-vous bien, vous pourrez demander à bénéficier d’une soirée « BnF Night Fever » par semaine, j’ai bien dit : par semaine. Toute une nuit de Rez-de-Jardin chaque semaine, rien que pour vous, sans limites. Vous ne rêvez pas.

 

La Golden BnF Card vous ouvre les portes de l’Eden. Grâce à elle, vous pourrez satisfaire un des phantasmes les plus répandus en Rez-de-Jardin : un tirage au sort mensuel permettra en effet à tous les détenteurs de la Golden BnF Card de tenter de gagner un apéro en jardin central avec Jojo BnF ! Oui, grâce à la Golden BnF Card, vous pénétrerez, par une petite porte dérobée, dans l’Eden interdit et rencontrerez notre dernier lapin vivant. Avec lui, vous pourrez faire un tour en toute liberté dans le jardin central, jusqu’à la piscine à bulles privée qui se trouve en son centre. N’oubliez pas votre maillot !

 

La Golden BnF Card raccourcit les distances pipi. Grâce à la Golden BnF Card, plus besoin de partir en trecking – toilettes tout l’après-midi, avec le risque toujours latent de trouver porte close pour nettoyage. Non, votre carte vous donnera accès anytime aux toilettes du personnel, quelque part derrière le treillage métallique, là-haut, près des loges microformes.

 

La Golden BnF Card, enfin, fait péter le bouchon. Grâce à elle, vous pourrez faire fructifier votre amour immodéré du Menu Trio, puisque pour 10 Menus Trio achetés, le onzième est offert à tout détenteur de la Golden BnF Card. Mais ce n’est pas fini : pour 30 Menus Trio dégustés, le Café des Temps aura le plaisir, que dis-je, l’honneur de vous offrir une bouteille de champagne Veuve Jojo, cuvée spéciale BnF !

 

Elle est pas belle la vie ? Grâce à la Golden BnF Card et avec un peu de prévoyance, le champagne de votre pot de soutenance est tout trouvé. Reste plus qu’à finir la thèse.

 

A demain.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Do you BnF ? - dans Do you
commenter cet article

commentaires

noctambule 01/09/2010 16:20


Prévoir une fermeture plus tardive, mais se contenter des seuls ouvrages en libre accès.
De cette façon, les quelques magasiniers restés en poste ne feront que du gardiennage (s'assurer en gros que les lecteurs n'ont pas déposé leur bouteille sur la table et qu'ils ne mangent pas les
livres).

La Golden donnerait également droit au prêt d'un chapeau de paille en cas d'exposition aux rayons du soleil. Incidemment, le porteur de la Golden bénéficierait ainsi d'une visibilité qui lui
vaudrait l'admiration des lecteurs zélés n'ayant pas encore gagné le nombre de points requis.


Anonyme BnF 01/09/2010 14:22


Certains lecteurs tentent bien de le faire : aller chercher leurs livres tout seul, parfois on voit, errant, un lecteur perdu pret à pousser la porte d'un magasin, ses yeux pétillent, mais les
agents ne sont pas dupes et interviennent généralement avant que le pauvre lecteur ne puisse entrer dans ce sanctuaire. Certains aussi arrivent à se faufiler jusqu'aux bureaux du personnel et
frappent à la porte d'un air triste en se demandant comment diable ont-ils pu faire pour louper la sortie toilette et arriver en salle de formation...
C'est assez drôle.
Néanmoins je doute qu'il soit possible, même entre 20h et 21h pour les lecteurs d'accéder eux-mêmes à leurs ouvrages... à quoi servirions-nous? :'(


Arthur depuis chez Manue 01/09/2010 07:42


Toute heure passée à la BNF devrait conférer un mile, comme ceux cumulés sur les cartes de fidélité des compagnies aériennes.
Mais c'est vrai que l'esprit de sacrifice en prendrait un coup.


Mo 31/08/2010 23:55


ça, c'est une bibliothèque universitaire allemande, pas une bnf...
(On y a même de charmants paniers en plastique comme dans les supermarchés, j'adore. Et là c'est malin, ça me fait des bouffées de nostalgie...)


Zygomatique 31/08/2010 16:54


Rien n'est plus étonnant que l'imagination d'un lecteur, je tiens à vous féliciter pour votre esprit toujours plus concentré sur les améliorations à apporter à ce batiment. Puis-je me permettre une
petite remarque? D'une part en ce qui concerne votre réclamation sur le nombre d'ouvrages, je sais bien que nous sommes dans l'utopie (quoi que je ne remets pas en doute la visite régulière des
hautes autorités BnFiennes sur ce blog toujours plus fourni de remarques pertinentes) je doute qu'il soit possible d'augmenter le nombre de livres reservables à moins que survienne une case "kilo"
qui permettrait aux lecteurs les plus assidus de commander 49 ouvrages sans que cela dépasse, d'une part les dimensions des casiers de stockage et d'autre part, la tonne supportable pas un
magasinier humain...
Ensuite pour ce qui est des horaires d'ouverture : une grande âme m'a dit un jour "comment ça une place demi-journée? Mais si vous étiez ouvert la nuit on y resterait ! " ainsi peut-être
arriverons-nous à la même plage que la BPI, mais pour le moment le personnel n'étant toujours pas robotisé (il y en a même qui ont une vie sociale, même si leur teint blafard en dégoûte plus
d'un...) ne permet pas de réaliser votre rêve. Notez que le dopage pourrait encore être une solution.
Sinon pour le reste je suis de tout coeur avec vous, d'autant que pour l'apéro dans le jardin je suis certain que 2 ou 3 bouteilles doivent y être enterrées...

A bon entendeur...


Do you BnF ? 31/08/2010 20:13



Oui, je sais, je suis un utopiste, et je comprends tout à fait que les agents et bibliothécaires voient les choses différemment. Mais peut-être que les détenteurs de la Golden BnF Card pourraient
fonctionner en autogestion (aller chercher eux-mêmes leurs 49 ouvrages en magasin et tenir la boutique entre 20h et 21h) ?



Recherche

Description

La vie à la Bibliothèque nationale de France (BnF) vue par des résidents permanents du Rez-de-Jardin

Rien à voir, ou presque